Abécédaire de la santé:
maux de tête

Les maux de tête sont un vrai casse-tête. Dans le labyrinthe des traitements à disposition comment faire le choix ? Pour y voir claire, un entretien avec votre pharmacien s'impose.

Par Cristina Cerise, pharmacienne, Société suisse de pharmacie.

Il existe plusieurs formes de maux de tête (céphalées). Les plus fréquentes sont les céphalées de tension nerveuse, les céphalées en grappe et les migraines. Elles se manifestent chacune de façon différente.

 

Reconnaître la douleur

Les céphalées de tension : la tête est serrée dans un casque trop petit. La douleur atteint les deux côtés de la tête (bilatérale) avec tension au niveau de la nuque et du front. Les céphalées en grappe : la douleur est intense et se concentre sur un côté de la tête (unilatérale), souvent autour de l'Žil.

Les symptômes comprennent encore un écoulement de larmes, les yeux rougis, des nausées, des vomissements. Ces céphalées touchent plutôt les hommes (85% des cas). Les migraines : la douleur est souvent unilatérale et rythmée par les battements du pouls. Chez certains migraineux, la crise est associée à des nausées, des vomissements. Elles affectent plutôt les femmes (75% des cas).

Tous les maux de tête n'entrent pas de ces catégories : il y a des formes « mixtes ».

 

Ce qu'on peut faire soi-même

Voici une liste de conseils pratiques et de bon sens.

Pour la prévention des crises :

  • Tenez un « journal » de vos maux de tête. Notez le moment où les douleurs surviennent , leur intensité, leur localisation, les médicaments pris et leur dose. Les éventuelles causes et la nature des maux de tête seront plus faciles à reconnaître.
  • Evitez les facteurs déclencheurs qui vous sont propres. Certains aliments (alcool, café, chocolat,) peuvent provoquer des maux de tête.
  • Ayez une bonne hygiène de vie: évitez le stress, ayez une alimentation équilibrée, un rythme de sommeil régulier et pratiquez des sports tels que le jogging, la marche ou la natation.

Lors de crises :

  • Prenez un antidouleur dès les premiers signes d'une crise. Si vous avez une migraine, prenez un médicament contre les nausées 15 à 20 minutes avant l'antidouleur.
  • Appliquez des compresses froides sur la tête, reposez-vous au calme et à l'obscurité et faites des exercices de relaxation.
  • Utilisez les médicaments sous une forme appropriée à votre situation. Préférez, par exemple, les suppositoires lors de vomissements.

 

Pour plus de sécurité

Demandez l'avis de votre pharmacien dans les cas suivants :

  • Vos maux de tête sont violents, apparus brusquement ou ne ressemblent pas aux crises précédentes.
  • Vos douleurs sont apparues suites à un choc à la tête.
  • Les maux de tête sont accompagnés d'autres symptômes : fièvre, raideur de la nuque, le nez coule d'un seul côté, le liquide est purulent, l'Žil est rouge et douloureux. Vous ressentez des troubles ou des mouvements, un état de confusion.
  • Vos maux de tête se répètent souvent et perturbent votre vie quotidienne. Ne désespérez pas ! Sachez que différents traitements médicamenteux, sous prescription médical, existent. Il s'agit d'antimigraineux et de traitements de fond de la migraine.
  • Ces derniers permettent d'espacer les crises et de diminuer leur intensité.
  • Vous avez d'autres problèmes de santé : asthme ou autres problèmes respiratoires, diabète, hypertension, maladies cardiaques, défenses immunitaires affaiblies, maladies de l'estomac, du foie ou des reins.
  • Vous vivez une étapes de votre vie méritant plus d'attention : enfants, aînés, grossesse, allaitement.
  • Prise en parallèle d'autres traitements ou inefficacité de ceux essayés. Précaution : utiliser des antidouleurs au long court et à doses élevées, sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien, vous expose à des effets néfastes (maux de tête, problèmes d'estomac, de foie ou des reins).

 

Retour à l'index des articles
Retour à la page principale


(c) 1999 Optima et Pharmacie Centrale Yverdon, tous droits réservés